ELEVAGE DU DOMAINE DU BASCHBERRI
ELEVAGE DU DOMAINE DU BASCHBERRI

Quelques infos sur la race....

Le Border Collie : un chien hyperactif

 

Le Border ne parvient pas à rester tranquille plus de dix secondes d'affilés : c'est un concentré d'énergie pratiquement inépuisable.

S'il ne peut pas l'évacuer en pratiquant une activité inscrite dans ses gènes (garde des troupeaux) et/ou des activités de remplacement (agility, flyball, frisbee, cani-cross,  obéissance, pistage,...), il se défoulera où et comme il pourra: par exemple en démolissant la maison, surtout tant qu'il n'est encore qu'un chiot.

 

Un Border ne vit bien que s'il a, à sa disposition de grands espaces (c'est-à-dire une maison avec un jardin) et un maître disposé à l'enmener courir et/ou travailler tous les jours, quel que soit le temps, à n'importe qu'elle époque de l'année.

 

Le Border Collie : un chien intelligent

 

Le Border s'il n'est pas géré en toute connaissance cause, se transforme immanquablement en un chien qui prend le pas sur son mâitre et qui fait ce qu'il veut quand ça lui plaît.

Il devient en réalité une source continuelle de problèmes, donc un minimum de connaissance sur la psychologie canine

 

Le Border Collie : un chien très docile

 

"Docilité" signifie : capacité à accepter qu'un être humain soit chef de meute et à obéir rapidement et avec joie à ses ordres.

Ceci est évidemment une grande qualité, mais il faut qu'à l'autre bout de la laisse, il y ait un vrai chef de meute, c'est-à-dire un maître ferme sachant avec certitude ce qu'il veut.

 

Si le maître est indécis, dénué de poigne, rêvant peut être d'avoir un petit chien de compagnie qu'il aurait pu garder à la maison et câliner sans rien lui apprendre, tout le potentiel de docilité du Border sera, alors, gâché. En revanche, il lui restera son hyperactivité qui, si le chien est livré à lui même, en fait une bombe à quatre pattes qui explosera quotidiennement à la maison.

 

Le Border Collie : un chien qui veut se rendre utile

 

Il ne suffit pas au Border de sentir qu'il fait partie de la famille, il veut en être une part active, avoir son propre travail et un rôle bien précis : il veut "donner un sens" à sa vie.

Cela signifie que pour récompenser un Border et le rendre vraiment heureux les câlins et les petites gâteries habituels ne suffisent pas, pas plus que le fait de le traiter très bien sur le plan physique. Le Border doit avant tout avoir une occupation mentale.

Il faut absolument dresser et affecter un travail quel qu'il soit. Cela implique qu'il faille dégager du temps, et aussi de l'argent selon la spécialité que vous choisirez.

 

Extrait des éditions De Vecchi : LE BORDER COLLIE

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
Mme Véronique GRAUFFEL